Catalogue général détaillé

Catalogue général de nos publications

Vous trouverez ci-dessous la liste complète et détaillée de nos publications. Vous pourrez même consulter quelques pages de chacune d'elle.

 

PRINCESS 
 Si la carte postale ancienne nous racontait son histoire...
Auteur(s) Claude BAROUH
Contenu

Texte de la 4e de couverture - Texte de la 4e de couverture - Texte de la 4e de couverture - Texte de la 4e de couverture. 

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  76
Date publication  09/12/2023
ISBN 978-2-491055-11-0
Statut Disponible
Prix  10,00 €
Code frais de port
C
Commander...

 

PRINCESS 
 Fortunée d’Este, Comtesse de la Marche, Princesse de Conti 1731-1803
Auteur(s) Claude BAROUH
Contenu

A Triel, un château, aujourd'hui disparu, a été habité pendant une dizaine d'années juste avant le Révolution de 1789 par la dernière princesse de Conti, Marie-Fortunée d'Este. Petite fille du Régent par sa mère (Charlotte-Aglaé d'Orléans 1700-1761), et son père François III duc de Modène (1698-1780), la princesse eut un parcours personnel avant et après sa période trielloise; certains de ses contemporains l'évoquent dans leurs souvenirs. Pas de mémoires, pas de journal intime... La princesse a traversé discrètement le siècle des Lumières. Mariée à 28 ans, bien qu'elle soit princesse du sang, l'Histoire la présente en peu de mots et les ouvrages traitant de l'émigration la montrent brièvement et c'est tout... Elle avait épousé à 28 ans en 1759 Louis-François-Joseph de Bourbon-Conti, comte de La Marche mais 17 ans plus tard (en 1776) c'est la séparation; alors commence une vie autonome partagée entre son hôtel parisien de la rue Saint-Dominique et en 1781, le château de Triel dont elle achète l'usufruit à vie. Elle y vécu une dizaine d'années subissant la trajectoire d'une princesse en cours de déclassement social, de plus en plus éloignée des idées de son siècle, souvent submergée par la mélancolie que ni les séjours aux bains, ni la fréquentation assidue des églises ne semblent contenir... Un siècle plus tôt, sous le règne du Grand Roi, elle eût été exemplaire, peut-être même admirée. Car elle n'a jamais vécu pour elle-même, mais pour l'idée qu'elle se faisait de son rang dans la haute noblesse et de son devoir vis-à-vis de sa Maison même après l'émigration. Cacherait- elle l'échec de son mariage, le drame de son existence, sous le décor de sa discrétion ? Pour nous, évoquer l'ombre aristocratique et lointaine de Marie-Fortunée d'Este, c'est accompagner un guide pour une promenade à travers tout le XVIIIe siècle... C'est aussi observer, à partir de documents, de témoignages et des recherches d'historiens contemporains, les usages et la vie privée d'une partie de la haute société d'alors, du Paris de la Régence à celui de 1789, puis visiter les petites principautés européennes en partageant le quotidien d'une communauté d'émigrés, depuis les cantons suisses jusqu'en Bohême.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  53
Date publication  25/03/2023
ISBN 978-2-491055-08-0
Statut Disponible
Prix  10,00 €
Code frais de port
B
Commander...

 

Eglise de Triel
 

 L'église Saint-Martin de Triel
Auteur(s) Jacqueline AIMÉ, Michèle BILLET, Françoise DESMONTS, Danièle & Jean-Pierre HOULLEMARE, Dominique LEMAÎTRE, Florence PAILLET
Contenu

Son hétérogénéité, son originalité, mais aussi ses remarquables vitraux, font de l’église de Triel l’une des plus curieuses, des plus originales et des plus attachantes d’Île-de-France.
Pourtant, cette honorable dame, qui veille depuis huit cents ans sur le village, a bien failli être abandonnée à la pioche des démolisseurs. Lefèvre-Pontalis écrivait en 1881 : « Comme la nef, les bas-côtés et le transept menacent ruine, il faudra tôt ou tard se décider à les démolir en grande partie pour les relever sur le même plan ». Entre destructions envisagées dès le XVIe siècle et restaurations modernes, que d’avaries architecturales, d’aléas politiques et de tergiversations administratives ! Sans les actions conjuguées d’un inspecteur des Monuments Historiques surnommé l’ange alsacien, d’un maire et d’un abbé à « l’amour commun des vieilles pierres », que serait devenue cette église ?

Cet ouvrage, le premier du genre sur cet édifice, met en lumière ses particularités architecturales : voûtes gothiques côtoyant le plein cintre Renaissance, nefs désaxées et différences de niveau matérialisées par des allées entrecoupées de nombreuses marches. Il nous dévoile ce que racontent ces superbes vitraux, dont beaucoup ont été dessinés par des artistes du XVIe siècle, ainsi que toute la symbolique qu’ils recèlent. Il attire l’attention du lecteur sur des éléments ou objets qui d’ordinaire échappent au visiteur de passage : peintures, sculptures, détails architecturaux ou énigmatiques graffitis cachés dans les parties les plus sombres de l’édifice ou renfermés derrière les épaisses murailles de la crypte.
Grâce à des explications, des anecdotes et une iconographie soignée, cet ouvrage nous révèle toute la beauté et toute la richesse de cette église que nous pensions pourtant bien connaître.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format   Broché 24 x 28 cm
Nb. pages  260
Date publication  10/09/2022
ISBN 978-2-491055-07-3
Statut Disponible
Prix  25,00 €
Code frais de port
E
  Commander...

 

Victor Schlienger
 
Des galères aux bagnes, un fil rouge... sang
Auteur(s) Françoise DESMONTS
Contenu

Il faut voir dans l’esclavage, puis les galères et enfin les bagnes, autant de manières, à travers les siècles, de soumettre, de punir, d’amender et surtout d’avoir pour finalités un intérêt économique, pas toujours bien compris, une volonté de protéger les « braves gens » et leurs biens.

Enfants, femmes, civils, militaires, journalistes ou militants, tous, victimes de leurs parents, de leurs conditions sociales, de leurs convictions politiques ou d’erreurs judiciaires pouvaient être amenés de 1851 à 1953 à connaître le régime inhumain de ce que la loi n’appelait pas le bagne, mais la peine de travaux forcés.

Sous des cieux inhospitaliers, effectuant des travaux pénibles voire dangereux, molestés par des garde-chiourmes violents ou corrompus, le salut n’était pas dans les îles du même nom mais dans l’évasion au moyen d’embarcations de fortune, par exemple le cercueil qui servait à immerger les morts, ou en s’enfonçant à pied dans la jungle aux nombreux dangers.

Le bagne officiel a cessé mais d’autres formes de rétention aussi cruelles existent toujours.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  102
Date publication  19/03/2022
ISBN 978-2-491055-06-6
Statut Disponible
Prix  10,00 €
Code frais de port
C
Commander...

 

La Seine tranquille et impétueuse 
La Seine, tranquille et impétueuse
Auteur(s) Jean-Claude DESMONTS
Contenu

La Seine nous a toujours renvoyé l’image d’un fleuve tranquille au courant calme et aux eaux sans ride. Les paysages souvent bucoliques qu’elle traverse, tantôt plaines verdoyantes et boisées, tantôt abruptes falaises crayeuses, ont toujours attiré l’homme par leur beauté et leur sérénité. Mais ne nous fions pas à ses méandres paresseux aux courbes si gracieuses, quasi féminines, car la déesse Sequana, incarnation du fleuve, sait aussi se montrer terrible, monstrueuse et même cruelle ! Dans l’histoire, elle est si souvent sortie de son lit qu’on ne saurait compter ses crues. Elles furent nombreuses, parfois dévastatrices et ont toujours été un fléau pour l’homme.
C’est pourtant au milieu de ces flots, calmes et tumultueux, qu’est née Paris, dans l’île de la Cité qui en fut son berceau, pour reprendre la belle métaphore de Victor Hugo. L’histoire de la capitale et celle du fleuve se sont depuis sans cesse confondues : l’une, conquérante, grignotant toujours un peu plus les berges de l’autre ; l’autre reprenant parfois brutalement ses droits.
Mais les crues n’ont pas été les seuls caprices du fleuve, souvent ses eaux ont été priseLa Seine nous a toujours renvoyé l’image d’un fleuve tranquille au courant calme et aux eaux sans ride. Les paysages souvent bucoliques qu’elle traverse, tantôt plaines verdoyantes et boisées, tantôt abruptes falaises crayeuses, ont toujours attiré l’homme par leur beauté et leur sérénité. Mais ne nous fions pas à ses méandres paresseux aux courbes si gracieuses, quasi féminines, car la déesse Sequana, incarnation du fleuve, sait aussi se montrer terrible, monstrueuse et même cruelle ! Dans l’histoire, elle est si souvent sortie de son lit qu’on ne saurait compter ses crues. Elles furent nombreuses, parfois dévastatrices et ont toujours été un fléau pour l’homme.
C’est pourtant au milieu de ces flots, calmes et tumultueux, qu’est née Paris, dans l’île de la Cité qui en fut son berceau, pour reprendre la belle métaphore de Victor Hugo. L’histoire de la capitale et celle du fleuve se sont depuis sans cesse confondues : l’une, conquérante, grignotant toujours un peu plus les berges de l’autre ; l’autre reprenant parfois brutalement ses droits.
Mais les crues n’ont pas été les seuls caprices du fleuve, souvent ses eaux ont été prises par les glaces, paralysant la navigation, souvent aussi ses étiages ont été si faibles que l’eau et le poisson vinrent à manquer.
Cette brochure se veut avant tout historique, relatant les principales inondations – notamment celle de 1910 – et les autres catastrophes dont la Seine fut la cause directe ou indirecte. Mais elle se tourne également vers l’avenir, en évoquant la question de la future crue centennale et les conséquences qu’elle aura sur notre société du XXIe siècle.s par les glaces, paralysant la navigation, souvent aussi ses étiages ont été si faibles que l’eau et le poisson vinrent à manquer.
Cette brochure se veut avant tout historique, relatant les principales inondations – notamment celle de 1910 – et les autres catastrophes dont la Seine fut la cause directe ou indirecte. Mais elle se tourne également vers l’avenir, en évoquant la question de la future crue centennale et les conséquences qu’elle aura sur notre société du XXIe siècle.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  96
Date publication  09/10/2021
ISBN 978-2-491055-05-9
Statut Epuisé
Prix  10,00 €
Code frais de port
C
Commander...

 

Victor Schlienger
 

 Louis Champeix, un maire novateur
Auteur(s) Dominique LEMAÎTRE  et Daniel BIGET
Contenu

Louis Champeix, Maire de Triel-sur Seine de 1963 à 1973 a transformé la commune en une ville moderne.
Son discours d’inauguration de l’école de garçons « Jules Verne » en 1966 est très significatif de sa manière d’envisager l’avenir, en mettant au centre de ses préoccupations : la jeunesse.

Monsieur le Préfet, les gens de ma génération, ceux qui comme moi doivent tout à l’École Laïque, eussent voulu du fond du cœur donner à ce groupe scolaire le nom de Jules FERRY.

Mais pour nos jeunes générations, ce nom ne doit plus signifier grand-chose. Est-il même encore inscrit dans les manuels scolaires ?

Qu’il me soit permis de rappeler, pour faire une sorte d’implacable démonstration, la tâche de ce grand Ministre de la République.

Il avait à construire tout l’Enseignement Public. Il l’a fait.

Il avait à garantir la neutralité de l’Enseignement. Il l’a fait.

Jules FERRY a institué des réformes qui passent en audace tout ce que pourrait rêver aujourd’hui le plus grand réformateur : il a obtenu que l’Enseignement fût à la fois gratuit, obligatoire et laïque…

En choisissant le nom de « Jules VERNE » pour parrainer ce nouveau groupe scolaire, nous avons voulu nous placer dans notre temps en rendant hommage à l’auteur de nos romans géographiques et surtout d’anticipation scientifique.

L’École Publique, École de la Nation, forme les Hommes de l’Avenir. C’est sur les bancs de l’École Communale de 1966 que se forme l’Homme de l’an 2000, époque où l’on pourra effectivement se rendre de la Terre à la Lune, où l’on explorera en sous-marin atomique « VINGT MILLE LIEUES SOUS LES MERS » comme nous l’avait prédit Jules VERNE.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  56
Date publication  19/09/2020
ISBN 978-2-491055-03-5
Statut Disponible
Prix  8,00 €
Code frais de port
B
Commander...

 

Heurs-et-malheurs-du-Patrimoine 
 Heurs-et-malheurs-du-Patrimoine
Auteur(s) Françoise DESMONTS
Contenu

La notion de patrimoine, à l’origine préoccupation familiale, s’est élargie à la commune, à la nation et au monde, en une lutte longue et difficile. Mais que de destructions provoquées par les guerres, les révolutions et les intérêts personnels! Paradoxalement, la protection du patrimoine français commença à la Révolution de 1789. La restauration parfois contestable suivit pendant le XIXe siècle. De nos jours, pléthore d’organismes nationaux ou internationaux veillent à la sauvegarde de monuments historiques mais aussi à la reconnaissance d’un patrimoine immatériel.
De nouvelles problématiques se font jour : comment restaurer et entretenir toutes ces œuvres artistiques et/ou historiques, mobilières ou immobilières sélectionnées ? La remise en cause de la loi d’inaliénabilité risque-t-elle de vider certains musées ?
Enfin, si des Saint-Georges, hommes politiques, fonctionnaires ou simples amateurs ont terrassé le dragon ravageur, ses multiples langues de feu, Ignorance, Fanatisme et Cupidité renaissent perpétuellement et menacent toujours l’héritage du passé légué par nos « frères humains ».

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  96
Date publication  21/09/2019
ISBN 978-2-491055-01-1
Statut Disponible
Prix  10,00 €
Code frais de port
C
Commander...

 

Poste aux chevaux 
 LA POSTE, de la Poste aux Chevaux à la Poste aux Lettres
Auteur(s) Dominique LEMAÎTRE & Daniel BIGET
Contenu

Deux routes importantes parcouraient notre région :
La route de Paris-Rouen, dite « d’en bas » par Saint Germain-en-Laye, Poissy, Triel, Meulan, Mantes, Vernon….
La route de Paris-Rouen, dite « d’en haut » par Pontoise, Magny-en-Vexin, Ecouis, Fleury-sur-Andelle…
Au 139 rue Paul Doumer, se trouvait le relais de poste aux chevaux de Triel, qui a reçu un certain nombre de personnages illustres.
En 1797, le tenancier de l’auberge à l’enseigne de L’Image Saint-Martin, située presque en face de la rue Galande, a établi un relais en annexe de son commerce. C’est une entreprise privée, le relais officiel est celui de l’Etat, au 139 rue Paul Doumer.
L’arrivée du chemin de fer fut fatale à ces établissements.
En 1873, les relais de poste aux chevaux sont définitivement supprimés.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  40
Date publication  19/05/2019
ISBN 978-2-9558755-7-5
Statut Disponible
Prix  7,00 €
Code frais de port
B
Commander...

 

Octave Mirbeau Cheverchemont 
 Octave Mirbeau - Les années Cheverchemont
Auteur(s) Claude BAROUH
Contenu

Octave Mirbeau (1848-1917) habita Triel de 1909 à 1917 où il fit construire une grande maison qui existe toujours à Cheverchemont. Durant ces années de nombreux visiteurs sont venus le voir. Certains ont laissé des écrits relatant les entretiens amicaux que leur accorda le grand écrivain : Marc Elder (1884-1933), Marguerite Audoux (1863-1937), Albert Adès (1893-1921), Sacha Guitry (1885-1957)… Ces textes que nous publions, accompagnés de plus de soixante-dix illustrations, sont précédés d’une préface de Pierre MICHEL, président honoraire de la société Octave Mirbeau.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  68
Date publication  20/02/2019
ISBN 978-2-9558755-8-2
Statut Disponible
Prix  8,00 €
Code frais de port
B
Commander...

 

Origines du Photo Cine Club 
 1955-1979-Les origines du Photo-Ciné-Club de Triel
Auteur(s) Jean-Claude DESMONTS
Contenu

Le Photo-Ciné-Club de Triel (aujourd’hui Clic-Triel) est l’une des plus anciennes associations de la ville. Il fut créé en 1955 par Jean Saloz, un personnage atypique qui marqua particulièrement les esprits. Cinéaste reconnu de tous, auteur du célèbre Mon village au bord de l’eau, Jean Saloz avait l’art de saisir les scènes du quotidien avec sa caméra 16 mm. Son successeur, Jean Paillet, faisait également partie des membres fondateurs. Il fut un président aimé et respecté de tous qui anima le photo-club avec passion et détermination pendant presque trente années.
Cette modeste brochure, réalisée à partir de documents d’époque, de photographies et de témoignages, tente de faire revivre les premières années du PCCT, depuis sa création, jusqu’en 1979, date après laquelle nous manquons d’informations sur son fonctionnement. En annexe, sont listées les œuvres cinématographiques et photographiques présentées lors des séances publiques durant cette période.

Lisez les premières pages...

Editeur Autopublication Triel, Mémoire & Histoire
Format  Livret 29,7 x 21 cm
Nb. pages  40
Date publication  09/02/2019
ISBN
Statut Disponible
Prix  5,00 €
Code frais de port
B
Commander...

Connexion

Qui est en ligne

Il y a 414 invités et aucun membre en ligne

Free Joomla templates by Ltheme