Les comptes-rendus de nos manifestations.

Conférence Louis Champeix, un maire novateur du samedi 19 septembre 2020

ID648 01 ChampeixNos deux conférenciers.Ambiance très spéciale pour ces 37èmes Journées Européennes du Patrimoine, où nous avons accueilli nos auditeurs avec un détecteur de température et un distributeur de gel hydro alcoolique ! Malgré l’anxiété partagée par beaucoup, nous avons pu recevoir dans les meilleures conditions de distanciation une soixante de personnes, habituées de nos conférences ou curieux de mieux connaître cet ancien maire, M. Champeix… Elu auprès de son prédécesseur peu après son arrivée à Triel, adjoint rapidement et Maire au bout de cinq ans, voilà un homme que l’on pense ingénieur, ou parfois architecte et qui arrivait de Paris après une jeunesse corrézienne, et une solide culture familiale portée vers la chose publique et l’engagement politique, venant tant de son père que de son frère, tous deux familiers des lieux de pouvoir.

Dominique LEMAITRE et Daniel BIGET ont su nous faire pénétrer dans cette ambiance de renouveau, favorisée par les politiques de l’après-guerre et les opportunités des « trente glorieuses ». Jusqu’en 1977, Louis Champeix conduira dans sa commune d’adoption un développement méthodique et ID648 03 ChampeixDominique Lemaître au micro.constant, accordant une attention toute particulière à la jeunesse et à l’urbanisation de cette cité rurale ancienne, qui passera pendant cette période de 4500 à 7882 habitants (recensement 1982), dans la dynamique de la création de la Z.A.C. des Châtelaines et la réalisation de multiples chantiers plus ou moins importants, le plus souvent structurants…Visionnaire, gestionnaire, manager, Louis CHAMPEIX fait l’unanimité autour de lui et son équipe marquera ses deux mandats d’une empreinte indélébile.
Il fallait toute l’énergie de nos deux conférenciers du jour pour brosser le portrait d’un édile aussi marquant et de ses principaux adjoints, et nous faire partager cet important moment de l’histoire locale.
Un grand merci également à toutes celles et ceux qui ont bien voulu enrichir les échanges par leurs souvenirs personnels, qui, n’en doutons pas, permettront quelques articles complémentaires dans les publications de notre association.
Merci aussi aux services municipaux pour l’occultation de la salle, permettant une présentation satisfaisante de l’exposition et de la présentation audio-visuelle.
Jean-Pierre HOULLEMARE

ID648 02 ChampeixUn public attentif et... masqué ! Si vous avez manqué la conférence, vous pourrez toujours commander la brochure : Louis Champeix, un maire novateur

Conférence présentée par Françoise Desmonts, le samedi 21 septembre 2019, à 15 heures, salle Grelbin, à Triel-sur-Seine, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.

 

ID643 01 Heurs et malheurs du PatrimoineFrançoise lors du questions-réponses.La concurrence était rude, en cet après-midi très ensoleillé, propice à des découvertes plus ou moins lointaines de sites habituellement interdits au public. Néanmoins, une soixantaine de personnes ont suivi avec une attention particulièrement soutenue le déroulé de l’exposé de notre conférencière du jour. Suivant un plan rigoureux, elle balaya tous les aspects de cette discipline nouvelle apparue avec la Révolution française sous la terminologie de « Protection du Patrimoine ». Après avoir abordé les différents points de cette politique, ses grands défenseurs et les dates marquantes de son évolution, Françoise Desmonts ne manqua pas d’évoquer les difficultés liées à la pléthore de sites naturels ou bâtis, plus ou moins remarquables, à conserver. Elle nous fit également partager son émotion en relatant les attitudes courageuses de nombreux « sauveurs » de trésors culturels, au profit de l’humanité tout entière. Son analyse aborda aussi le Patrimoine triellois, certes limité mais intéressant à mettre en valeur, notamment en direction des jeunes générations. L’initiative prise par notre association, de création d’un parcours de découverte du patrimoine triellois, s’inscrit d’ailleurs dans ce cadre.

En prolongement de cet exposé, qui emmena l’auditoire pendant près de deux heures, agrémenté d’une projection et complété par une exposition très documentée, Françoise Desmonts s’est attachée à rédiger une monographie(*) dont le contenu devrait satisfaire les plus exigeants. On peut y lire, en guise de conclusion : « Enfin, si des Saint-Georges, hommes politiques, fonctionnaires ou simples amateurs ont terrassé le dragon ravageur, ses multiples langues de feu, Ignorance, Fanatisme et Cupidité renaissent perpétuellement et menacent toujours l’héritage du passé légué par nos « frères humains ».

Il nous reste à espérer que ces menaces soient définitivement écartées dans notre cité ! Mais restons vigilants…

Jean-Pierre HOULLEMARE

 (*) L’ouvrage est disponible sur La Boutique de TMH.

Présentée par Dominique LEMAÎTRE et Daniel BIGET, Samedi 18 mai 2019

C’est une assistance très attentive d’une soixantaine de personnes qui a suivi cette conférence très attendue sur un sujet certes partagé par toutes les communes françaises, mais particulièrement présent à Triel, qui a eu le privilège de compter deux relais de poste aux chevaux, l’un « officiel » au 139 de la Grande Rue depuis la création du service sur « la route du bas » et l’autre « privé », exercé par l’aubergiste de l’Hôtel de l’Image Saint Martin, en face de la rue Galande, quelques années après le début de la Révolution.

ID636 01 Poste aux chevauxLe publicDominique LEMAÎTRE, avec sa maîtrise toute particulière de la pédagogie nous a raconté avec force détails l’évolution continue de ces « services publics », de transport de missives, de colis et de voyageurs. Daniel BIGET s’est lui consacré à l’évocation de la vie des relais, des conditions de travail parfois proches de l’esclavage et de la fréquentation des relais par toutes les couches de la société, jusqu’aux têtes couronnées qui ont fait halte dans notre cité.

ID636 02 Poste aux chevauxNos deux conférenciers, Dominique Lemaître et Daniel BigetDes descriptions précises ont pu être données sur la composition de nos deux établissements, jusqu’au plan déniché récemment aux Archives Départementales dans les actes de propriété concernés. Un bel après-midi donc d’échanges autour d’un thème d’histoire économique bien sûr, mais aussi et surtout d’une exploration d’un passé pas si lointain et que nos deux conférenciers ont su rendre si proche de nous.

Fidèles à nos traditions, c’est autour d’un verre de l’amitié que les conversations allèrent bon train, presque aussi rapidement que ceux des « chasse-marées » qui, arrivant de nuit de nos côtes normandes, dévalaient dans un train d’enfer notre rue Galande !

Si vous avez manqué ce rendez-vous, rien n’est perdu ! Vous pouvez vous procurer la monographie, abondamment illustrée, à la Boutique TMH en vous connectant sur La Boutique TMH

Jean-Pierre HOULLEMARE

ID645 03 Inauguration16 novembre, vernissage de l'exposition.Il faut se souvenir que notre système de mesure est lié à l’aventure de deux révolutionnaires MM. DELAMBRE et MECHAIN, envoyés sur le terrain par la République en 1792, pour créer une unité de mesure unique : le MÈTRE.

«…Ce qu’on reprochait à la multiplicité des patois, on le reprocha aussi à la diversité des poids et mesures… » Le bois se vend alors à la corde, le sel au muid, le vin à la pinte, l’étoffe à l’aune carrée, le pré en perches, mais il y avait aussi la toise et le pied, différents selon les régions…

« Deux poids, deux mesures », c’était le symbole de l’inégalité. La Révolution voulait un système de mesure unique et uniforme assurant la facilité des échanges.

Il faudra attendre le 1er janvier 1840 pour que le système métrique soit définitivement adopté. Toutes les unités de mesures découlent de cette recherche d’uniformité.

ID645 05 ThermometreThermomètre de Galilée.Cette longue marche vers un dénominateur commun a été l’un des ressorts de nos deux collectionneurs, membres de l’association, Jacky BRUNEAU et Daniel MINUT, qui ont patiemment recherché,ID645 02 Bruneau MinutJacky BRUNEAU (à gauche) et Daniel MINUT, les collectionneurs et organisateurs de l'exposition. restauré, conservé les centaines de pièces d’un écomusée éphémère ouvert pendant près de deux semaines à Triel-sur-Seine, Salle Grelbin, au mois de novembre 2019.

C’est ainsi que pendant toutes ces journées, les visiteurs individuels (plus de 200) et les classes élémentaires de Triel et de Verneuil (plus de 300 élèves) ont pu découvrir les « trésors » présentés par nos deux spécialistes, aidés par quelques bénévoles de notre association d’histoire locale.

Les visiteurs ont pu admirer une superbe collection de balances, romaines ou dites « Roberval », ainsi que les très efficaces « pesons » à ressort, d’un encombrement minimum. Les enfants ont adoré découvrir leur propre poids sur le pèse-bagage… et mettre en pratique les leçons de géométrie théorisant toutes les problématiques de longueur, d’angles ou de surface !

Boussoles et sextant eurent aussi beaucoup de succès, ainsi que tous les outils de mesure de précision, comme les pieds à coulisse ou les palmers, capables de mesurer la grosseur d’un cheveu : en moyenne quatre centièmes de millimètre.

Et la collection n’aurait pas été complète sans les boisseaux et autres mesures de vrac, sans les pipettes de laboratoire et les thermomètres, sans les appareils à mesurer le temps et à donner l’heure, où carillon et « coucou » connurent un succès incontestable.

ID645 04 SextantSextant. ID645 01 BalancesLes balances. 

Le compte-rendu ne serait pas complet si nous n’évoquions pas le partage de connaissances réalisé avec de nombreux visiteurs dont certains n’hésitèrent pas à nous confier des objets insolites, comme cet outil de pointage d’artilleur utilisé pendant la grande guerre. Et encore un grand merci à tous les généreux donateurs qui ont enrichi la collection !

Jean-Pierre HOULLEMARE

Salle GRELBIN « archi-comble » ce samedi 9 février 2019 pour la présentation commentée de trois films réalisés par un Triellois nommé Jean Saloz, passionné de cinéma, qui occupait ses loisirs à capter la vie quotidienne dans les rues de Triel avec sa caméra 16 mm, au milieu du siècle dernier.

ID632 02 Annees 50 a TrielPlus de place ! On s'assoit par terre ou on se serre le long des mursPlus de 150 personnes ont investi le lieu, assis confortablement ou à même le sol, debout le long des murs, pour partager et véritablement communier, dans un silence souvent recueilli, ponctué d’élans d’enthousiasme et de commentaires bienveillants !
Jean-Claude Desmonts, amateur lui aussi passionné par l’image, avait bien travaillé en amont à l’accompagnement musical des trois films présentés, ID632 03 Annees 50 a TrielJean-Claude au microdont un seul avait été sonorisé par l’auteur, Jean Saloz, dont il ne manqua pas de souligner la maîtrise des plans, très modernes pour l’époque. Commentateur pour l’occasion, il s’attacha à détailler chaque séquence importante, en insistant sur les aspects les plus significatifs, bien connus de nombreux spectateurs, mais souvent nécessaires pour les Triellois de plus fraîche date.
C’est grâce à la volonté de partage de quelques collectionneurs que Triel, Mémoire & Histoire a pu faire numériser, par l’entreprise trielloise Les Films Biographiques, quelques-unes des œuvres de Jean Saloz et présenter trois d’entre elles au nombreux public présent : Folklore à Triel, Le nouveau Pont de Triel et celui qui fit la célébrité de son auteur, Mon Village au bord de l’eau.

ID632 01 Annees 50 a TrielLes fêtes folkloriques, le bac et la passerelle provisoires, le nouveau pont, le marché des bords de Seine, les fêtes religieuses, furent autant de sujets que l’infatigable cinéaste a fixés sur la pellicule. Ces films, qui illustrent avec une saisissante vérité la vie de notre petite ville au lendemain de la guerre, constituent d’irremplaçables et précieux témoignages. Soixante ans après, c’était pour les plus âgés de l’assistance, un concentré d’émotions qui donnèrent lieu à des échanges multiples et des récits de souvenirs personnels complémentaires des images et enrichissants.
C’est tard dans l’après-midi que les derniers spectateurs quittaient la salle à regret, non sans avoir partagé le verre de l’amitié et de belles retrouvailles avec leur passé.

Jean-Pierre Houllemare

Que ceux qui n’ont pu assister se rassurent : ils peuvent apaiser leur déception en commandant le DVD Les années 1950 à Triel sur la Boutique de TMH (10 €)